Découvrez Denis Grüring

Denis Grüring dans le docu-fiction En Passant par l’Avenir

Le Titanic percuta un iceberg dans l’océan Atlantique Nord le 14 avril 1912. Une journée bien sombre, que ce 14 avril… jusqu’en 1955 où cette date décide de redorer son blason en voyant naître Denis Grüring. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, il arrive avec Yves, son frère jumeau, né 10 minutes plus tôt.

Il grandit à la Chaux-de-Fonds, y fait toutes ses classes et décide d’y rester, parce qu’il s’y sent bien. Et il a bien raison, le bougre !

Déjà à l’école, il fait rire ses camarades et il pose les bases de ce que sera son humour. C’est également durant cette période qu’il attrape son « petit grain de folie » qui ne le quittera plus. A 16 ans, il participe à un concours humoristique organisé par Jacques Frey sur « Radio Hôpital », une station de radio adressée aux patients de l’Hôpital de la Chaux-de-Fonds. Il remporte le premier prix du concours en faisant une immitation de Donald Duck.

Puis, chemin faisant, il monte sur scène avec Yves. Ils y interprètent des sketches des Frères Ennemis et ils connaissent ensemble un petit succès local. Ils sont régulièrement engagés pour animer des soirées, des mariages ou d’autres petites fêtes.

Ayant toujours été attiré par les sciences, Denis s’oriente vers la chimie inorganique (car, selon l’orientation professionnelle de l’époque, il n’avait pas les capacités pour se diriger dans la chimie organique) et entame un apprentissage de laborantin en métallographie. Son travail était de contrôler les métaux (surtout l’acier et le laiton) puis, quelques années plus tard, il décide d’aller à l’encontre des conseillers d’orientation professionnelle et entame un second apprentissage : laborantin en chimie organique. Durant son apprentissage, comme par esprit de contradiction, il confirme être particulièrement doué pour ce domaine, étant l’élève de choix de ses professeurs de chimie réactionnelle pour expliquer les mécanismes de réaction.

Denis dans le rôle du docteur Yanakov

Mais Denis n’est pas uniquement une tête, c’est aussi des muscles. Dès l’âge de 12 ans, il pratique le handball, seul sport d’équipe qui l’attire. Au bout de 13 ans de pratique, des problèmes de dos le forcent à abandonner ce sport et il se met en quête d’un nouveau, plus souple et qui ne demande pas d’efforts au niveau de la colonne vertébrale. Il découvre le Vo-Vietnam, art martial du type Kung-Fu, d’origine vietnamienne. Il le pratique durant 4 ans avant d’en devenir moniteur. Il pratique toujours ce sport, donc gare à ce que vous lui direz, s’il n’apprécie pas, il peut vous mettre au tapis. Littéralement.

Il épouse Yvonne en 1990 et, ensemble, ils ont deux enfants : Loïc et Morgane.

Poursuivant sa carrière de laborantin, il est engagé chez Philipp Morris durant 7 ans, puis, n’ayant plus envie de travailler pour « aider des gens à s’empoisonner », il est engagé chez Viteos, au service des eaux potables, pour « aider des gens à boire de l’eau potable », parce que l’eau, c’est la vie. Il y travaillera jusqu’à sa retraite. Dans toutes les entreprises où il a travaillé, il laisse le souvenir d’un personnage qui fait rire, en racontant ses fameux « jeux de mots laids pour cerveaux lents ».

En automne 2014, il fait la rencontre de Pelec, le meilleur ami de sa fille, qui lui propose un rôle dans une web-série que l’association KinêmaGraphien compte réaliser. Denis, emballé par le projet, accepte le rôle et devient le Docteur Virgile Yanakov dans Parlez-moi de vous. Entre lui et Pelec, c’est un véritable coup de foudre artistique. Les deux hommes deviennent rapidement amis et travaillent ensemble très régulièrement. C’est également à ce moment-là qu’il décide de rejoindre l’association et devient membre de KinêmaGraphien.

En 2015, Pelec le rappelle pour jouer le Mage Dagarra dans le docu-fiction En Passant par l’Avenir, réalisé à l’occasion du 1150ème anniversaire de la commune de Sonceboz-Sombeval. Le principe du film est assez simple : aller à chaque manifestation du jubilée et improviser avec les autochtones. Le projet lui parle et il accepte le rôle avec enthousiasme. La même année, il tient un petit rôle dans le court-métrage Quelle vie ! de Joakim Scheidegger, étudiant à l’Ecole de Cinéma de Genève. Puis, en 2017, il participe à la comédie musicale Peter Pan que Pelec monte avec l’école primaire de Sonceboz-Sombeval. Denis accepte à condition de ne pas chanter, par respect pour le public. Il y incarne 3 rôles : le chien Nana, le Chef indien et un pirate.

Maintenant, Denis travaille encore très activement à son personnage de Virgile Yanakov. La saison 2 sortira prochainement et le tournage de la saison 3 est déjà bien entamé. A côté du cinéma, il s’apprête à retourner sur les planches avec Yves et de faire revivre leur duo comique.

Affaire à suivre, donc…

Pelec


			

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.